LISIS
image description
image description

Marina Oulion

Doctorante Associée, UPEM

Marina Oulion est doctorante en sciences de gestion, sous la direction de Philippe Larédo. Sa thèse s’inscrit dans la continuité des travaux existants sur le rattrapage technologique des pays en développement, et porte sur la fin de cette période de rattrapage : à côté de stratégies technologiques reposant sur l’imitation, l’innovation « à bas coût », ou l’« innovation frugale », quelle place les entreprises des grands pays émergents -et en particulier les entreprises chinoises- donnent-elles à la construction de compétences scientifiques et aux technologies émergentes ?

Elle a une formation initiale en gestion et finance d’entreprise (ESCP Europe).

Thèmes de recherches :

  • Chine
  • Stratégies d’innovation pour les pays émergents
  • Technologies émergentes

Activités d’enseignement :

Depuis janvier 2013 : enseignements en gestion de l’innovation et en analyse de controverses, à l’école d’ingénieur ESIEE Paris

Éléments de bibliographie :

  • 2015, Aladagli G., Oulion M., Innovation et stratégies des entreprises chinoises : quel design de recherche?. 4ème Conférence internationale organisée par l’ISEOR et la “Research Methods Division” de l’Academy of management. Juin 2015 Lyon, France: Prix du meilleur papier de doctorants en français
  • 2015, Oulion M., Arvanitis R., Le système de recherche chinois : entre la politique planifiée du développement et le marché, dans Les ancrages nationaux de la science mondiale, Mina Kleische (ed), Paris, A venir

Marina Oulion a soutenue sa thèse le 12 décembre 2016 avec un sujet portant sur « L’acquisition de compétences technologiques par les grandes entreprises industrielles chinoises » (Voir le résumé ici)

Le jury était cette fois-ci composé de : ARVANITIS Rigas, directeur de recherche, IRD (rapporteur), KAHANE Bernard, professeur, ESIEE Paris, LAREDO Philippe, professeur, Université Paris-Est, Université de Manchester (directeur de thèse), MATT Mirelle, directrice de recherche, INRA (rapporteur), RUET Joël, Chargé de Recherche CNRS – CEPN, Université Paris 13 et Chercheur Associé, CRG, Ecole Polytechnique