LISIS
image description
image description

Mélanie Congretel

Post-Doctorant, INRA

Présentation générale

Mélanie Congretel est ingénieure agronome (diplômée d’AgroParisTech en 2012), docteure en Sciences sociales de l’Université Paris-Saclay et post-doctorante à l’INRA depuis le 1er avril 2018 sous la direction scientifique de Marc Barbier. Après une thèse dédiée aux formes de valorisation et de territorialisation du guaraná, une plante tropicale énergisante, en Amazonie brésilienne (sous la direction de Florence Pinton, professeure à AgroParisTech), elle s’intéresse désormais à la fertilité des sols agricoles en France sous l’angle de la production et de la recomposition des savoirs, dans le cadre du projet de recherche IDAE consacré à l’étude de l’institutionnalisation des agroécologies (IDAE).

Thèmes de recherche

Spécialisée en socio-anthropologie de l’environnement mais attachée aux approches pluridisciplinaires, elle s’intéresse aux relations sociétés-milieux en privilégiant trois champs d’investigation : (i) la production, le rôle social et la prise en compte des savoirs écologiques, en particulier dans l’agriculture, (ii) la diversité des formes et des processus de développement et d’innovation en lien avec la biodiversité et, enfin, (iii) les processus de recomposition de territoires dans le contexte actuel de globalisation des ressources, des marchés, des savoirs et des normes.

Activités d’enseignement

  • Interventions ponctuelles dans le Master 1 et 2 « Environnement : dynamiques des territoires et sociétés » organisé par AgroParisTech et par le Muséum National d’Histoire Naturelle, dans les modules : « interdisciplinarité », « savoirs locaux », «introduction à l’ethnobotanique », « agroécologie »
  • Coordination et intervention dans le module d’enseignement « Développement territorial et globalisation. Patrimoine naturel et gouvernance de la biodiversité au Sud », Master 2 EDTS-DEBATs (janvier 2018, en appui à Florence Pinton)

Elements de bibliographie :

Congretel M., 2017. Une plante, des fils et des clones. Histoires amazoniennes de guaraná(s) dans un monde globalisé, Thèse de doctorat en Sciences sociales, Paris, AgroParisTech, 378 p.

Congretel M., Pinton F., 2016. Disqualifier pour qualifier : enjeux et acteurs de la constitution d’une identité standard pour le guaraná de Maués, Développement durable et territoires, 7 (3), en ligne, URL : http://developpementdurable.revues.org/11415

Pinton F., Congretel M., 2016. ¿Innovar para resistir? La territorialización de la guaraná en la Amazonía (Brasil),   EUTOPÍA, 10 : 25-40, URL :  http://dx.doi.org/10.17141/eutopia.10.2016.2404

Congretel M., 2017. L’intention des métaphores : manipulations du guaraná en Amazonie brésilienne, in Lieutaghi, P. & Musset, D. (Eds.), Les plantes manipulées : morales du végétal ?, Actes du séminaire annuel d’ethnobotanique du domaine européen de Salagon (2015), Mane, éditions Salagon musée et jardins : 66-82.

Congretel M., 2015. La parota dans l’Occident mexicain, témoin et actrice des recompositions temporelles, in Lieutaghi, P. & Musset, D. (Eds.), Temps des plantes, temps des humains, Actes du séminaire annuel d’ethnobotanique du domaine européen de Salagon (2013), Forcalquier, éditions C’est-à-dire : 113-127.