LISIS
image description
image description

Léo Magnin

Chargé de Recherche-CNRS

leo.magnin@univ-eiffel.fr

La littérature scientifique disponible n’en fait pas mystère : l’écologisation des politiques agricoles est une promesse aussi vieille et durable que les déceptions qu’elle suscite. Quelles sont donc les causes de cet écart entre le droit et les faits ? Pour y répondre, je traite dans mes recherches la question centrale du contrôle de l’écologisation. Comment les catégories juridiques, les seuils et les indicateurs sont-ils négociés politiquement ? Quels sont les effets imprévus des politiques de surveillance environnementale ? Quelles activités de travail supposent les outils numériques ? Quels sont les phénomènes que les techniques de contrôle permettent de voir et, surtout, de ne pas voir ? Comment les pouvoirs de récompenser et de punir sont-ils socialement distribués dans les mondes agricoles ?

J’investis ces interrogations générales au moyen de monographies qui les précisent. Dans ma thèse, j’ai enquêté sur un dispositif de protection des haies de la Politique agricole commune. En parallèle, j’ai coordonné une enquête collective sur la police de l’environnement. Actuellement, j’étudie les promesses de « décarbonation » de l’agriculture par l’innovation scientifique et son opérationnalisation par des « start-ups ». L’analyse de ces terrains contribue à une sociologie politique de l’agriculture à la fois impliquée et critique. Face à une multiplication de discours normatifs et de dispositifs caractérisés par une forte technicité, mes recherches ménagent un espace de confrontation des savoirs en vue d’une nécessaire élucidation empirique sans cesse à renouveler.

Projets de recherche

2021-2024 ANR POSCA (Promises on Soil Carbon Sequestration) avec Céline Granjou (dir.), Antoine Doré, Stéphanie Barral, Hélène Guillemot, Roberto Geremia, Laure Manach et Robin Leclerc.

2018-2021 EcoPol (Ecologie et Police) avec Rémi Rouméas et Robin Basier. Financement « Laboratoire junior », ENS de Lyon.

Publications

Articles

2020, « Le diplomate du bocage. Ethnographie d’un plaidoyer agroécologique », Terrain. Anthropologie & Sciences humaines, n°73, pp. 44-65.

2019, « La politique agricole commune et les données retardataires », Techniques & Culture. Revue semestrielle d’anthropologie, EHESS, n°72, 2, pp. 130-143.

2019, « La Politique agricole commune protège-t-elle les haies ? Interprétations plurielles de la conditionnalité des aides relative à la BCAE 7 », Science Eaux & Territoires, la revue d’INRAE,

n°30, Numéro spécial : « Ressources en eau, ressources bocagères », p. 94‑97.

2019,  “How Can Talking Save Trees?”, Métropolitiques, 11 mars, https://metropolitics.org/How-Can-Talking-Save-Trees.html ; version française : « Comment parler pour sauver les arbres ? »

 2017, “Health Issues and Mental Distress in French Active Farmers: A Quantitative and Qualitative Study”, Léo Magnin, Marielle Chappuis, Geoffrey Normand, Bruno Pereira, Samuel Lézé, Olivier Lesens, International Journal of Environment and Agriculture, Vol-3, Issue-9, pp. 12-22.

Chapitres d’ouvrages

2019, « L’audience en chambre correctionnelle : domination structurelle, performance et quiproquo », Léo Magnin, Marine Fauché, Hugo Semilly, Romain Piketty et Laurine Thizy, in Figures anthropologiques de la domination, dir. Françoise Bourdarias, Isabelle Guérin et Pascale Absi, L’Harmattan, pp. 157-177.

 2018, « Illustrer. Kant chez Bourdieu », in Les classiques à l’épreuve, dir. Delphine Antoine-Mahut et Samuel Lézé, Archives contemporaines, pp. 295-309.

Note critique

2018, « Savoirs d’éleveur. Un traité d’expérience », Zilsel, n°3, pp. 337-356. [Lecture du Ménage des champs. Chronique d’un éleveur au XXIème siècle, Xavier Noulhianne, Les éditions du bout de la ville, 2016]

Compte rendu d’événement scientifique

2018, « Journée Eau & connaissance. Les sciences humaines et sociales au cœur de la préservation des milieux aquatiques » (Journée d’étude, Lyon, 5 décembre 2017), Léo Magnin et Rémi Rouméas, Natures Sciences Sociétés, Vol. 26, n°4.

Comptes rendus d’ouvrages

2021, Politix, n°136 : Matthieu Ansaloni et Andy Smith, L’expropriation de l’agriculture française. Pouvoirs et politiques dans le capitalisme contemporain, Le Croquant, 2021.

2018, L’Homme, n°225 : Pierre Bitoun & Yves Dupont, Le Sacrifice des paysans. Une catastrophe sociale et anthropologique. Paris, L’Échappée, 2016.

 2017, Anthropologica, n°59 : Raymond Massé, Anthropologie de la morale et de l’éthique, Les Presses de l’Université Laval, 2015.

2016, Etudes rurales, n°197 : Yvan Droz, Valérie Miéville-Ott, Dominique Jacques-Jouvenot et Ginette Lafleur, Malaise en agriculture. Une approche interdisciplinaire des politiques agricoles France-Québec-Suisse, Karthala, 2014.

2016, Lectures [En ligne] :  Norbert Elias, J’ai suivi mon propre chemin, Les éditions sociales, 2016.

 2016, Lectures [En ligne] : Florence Weber, Brève histoire de l’anthropologie, Flammarion, 2015.

Parcours académique

Depuis 2022 : Chargé de recherche au CNRS, section 53 (Sciences en société : production, circulation et usages des savoirs et des technologies) et section 40 (Politique, pouvoir, organisation).

2022 : Qualifié aux fonctions de maître de conférences par le Conseil national des universités dans les sections 19 (Sociologie et démographie), 20 (Anthropologie et ethnologie), 72 (Épistémologie, histoire des sciences et des techniques) et 17 (Philosophie).

2021-2022 : Postdoctorat en sociologie, ANR POSCA (The Promises of Soil Carbon Sequestration), projet dirigé par Céline Granjou (INRAE, LESSEM). Enquête postdoctorale sous la direction d’Antoine Doré (INRAE, Agroécologie, Innovations, Territoires – AGIR).

2019-2021 : ATER à temps plein en sociologie, Université Gustave Eiffel.

2016-2021 : Thèse de sociologie, « La haie requalifiée. Enquête sur un dispositif d’écologisation de la politique agricole commune (2014-2019) », sous la direction de Jean-Marc Weller (CNRS, LISIS) et Samuel Lézé (ENS-Lyon, Institut d’Histoire des Représentations et des Idées dans les Modernités – IHRIM). Financement Contrat doctoral ENS-Lyon 2016-2019.

Membres du jury. Président : Nicolas Dodier (EHESS, INSERM) ; Rapporteurs : François Purseigle (École Nationale Supérieure Agronomique de Toulouse – ENSAT, AGIR, CEVIPOF), Jacqueline Candau (INRAE, Environnement, Territoires, Infrastructures – ETBX) ; Examinateurs : Elise Demeulenaere (CNRS, Centre Alexandre Koyré), Mathilde Bourrier (Université de Genève, Institut de Recherches Sociologiques) et Florian Charvolin (CNRS, Centre Max Weber).

Membres du comité de suivi individuel : Sylvain Brunier (CNRS, Centre de Sociologie des Organisations), Jérôme Denis (Mines Paris-Tech, Centre de Sociologie de l’Innovation), Marc Barbier (INRAE, LISIS) et Ashveen Peerbaye (Université Gustave Eiffel, LISIS).

2016 : Master 2 d’Anthropologie Philosophique, ENS de Lyon. Mémoire : « Verdir. Eléments pour une anthropologie politique de l’écologisation de l’agriculture », dir. Samuel Lézé

2015 : CAPES de Philosophie / Master 1 d’Histoire de la Philosophie, ENS de Lyon. Mémoire : « De la possibilité d’une réponse pragmatiste à la sociologie des pratiques culturelles de Pierre Bourdieu », dir. Claude Gautier

2014 : Licence de Lettres Modernes, Université Lyon 3

2013 :  Licence de Philosophie, Université Lyon 3, Erasmus à l’Université Complutense de Madrid