LISIS
image description

Axe 1 – Transitions, émergences, transformations

Les chercheurs du LISIS étudient les processus d’innovation dans la perspective des grandes transformations sociotechniques contemporaines liées notamment aux rapports à l’environnement et aux processus de globalisation. Pour le LISIS, ces grandes transformations concernent d’abord l’agriculture, domaine dans lequel se concentrent nombre d’enjeux contemporains, sociaux, environnementaux, économiques, politiques et scientifiques. Prendre ces transformations au sérieux ne préjuge pas de leur ampleur effective mais signifie que nous faisons l’hypothèse d’un nouveau régime marqué par la finitude des ressources physiques, le retour des limites et d’une nouvelle forme de malthusianisme, un régime dans lequel la science et l’innovation ont une place particulière puisqu’elles sont supposées permettre de répondre aux « grands défis sociétaux ». Notre objectif est d’étudier les innovations en train de se faire comme opérateurs de ces possibles transformations socio-techniques. Il s’agit d’analyser des processus dans lesquels interviennent de nombreux acteurs, dans de multiples espaces, et qui changent ou adaptent leurs pratiques, les objets techniques, les formes organisationnelles et les normes. Il s’agit d’analyser les conditions dans lesquelles les résultats d’explorations socio-techniques, réalisées dans des niches, dans des logiques locales, peuvent être généralisées, circuler dans des espaces élargis, contribuer à institutionnaliser de nouvelles façons de faire. Quel est le rôle de la recherche et de différentes façons de connaître dans la construction de ces problèmes ? Ces transformations peuvent-elles être gouvernées ? Quelle peut être la portée du cadre de l’innovation responsable ? L’innovation par retrait peut-elle engendrer des transformations de grande ampleur (par exemple les pesticides en agriculture) ?

Dans cet axe sont également conduits des travaux sur l’émergence de champs technoscientifiques dans des domaines variés (nanotechnologie, agro-écologie, biologie de synthèse, biocarburants), qui permettent d’aborder de façon complémentaire et différente la question des transformations. Par exemple, comment caractériser l’émergence de champs technoscientifiques dans le contexte actuel (capitalisme académique, marchandisation, contestation des techno-sciences) et en quoi diffère-t-elle des sciences émergentes avant les années 1970 ? Quel est le rôle des anticipations, des imaginaires, des visions et des promesses dans l’émergence de ces champs ? Quelle est l’influence de la constitution des standards et autres éléments constitutifs d’agencements marchands ?

Responsables

Membres

Philippe Larédo

image description
Tutelle :

Douglas Robinson

image description
Tutelle : ESIEE Paris

Antoine Schoen

image description
Tutelle : ESIEE Paris

Morgan Meyer

image description
Tutelle :

Bruno Turnheim

image description
Tutelle :